Association des psychologues-neuropsychologues du 74

Accueil des stagiaires

Résultats de l’enquête sur la formation et l’accueil des stagiaires

 

Le questionnaire a été envoyé le 21/02/2017 à l’ensemble de la mailing liste des neuropsychologues du département 74, soit environ 80 personnes. Les professionnels avaient 15 jours pour répondre.

20 questionnaires nous ont été retournés.

 

A propos de vous

Nombre d’années d’expérience

20% des psychologues qui ont répondu exercent depuis moins de 5 ans, 35% exercent depuis 5 à 10 ans et 45% depuis plus de 10 ans.

Les lieux d’exercices

Majoritairement dans un centre hospitalier (64%)

Graph 1

 

Temps de travail et nombre d’employeurs

60% des professionnels travaillent à temps plein, 40% à temps partiel (0.7 ETP en moyenne)

75% ont un employeur et 25% ont deux employeurs ou plus.

80% des professionnels ont déclaré encadrer des stagiaires psychologues

Dans cette enquête, 4 professionnels sur 20 n’ont jamais encadré de stagiaire : 50% par manque d’expérience professionelle, 25% par manque de temps, 25% du fait d’un travail à temps partiel

Les 3 principales raisons qui pourraient les amener à encadrer un stagiaires par ordre de proportion sont :

  • Une expérience professionnelle plus conséquente
  • Du temps dédié
  • Un poste plus adapté

 

Pour ceux qui ont déjà encadré un stagiaire (16 questionnaires)

50% des professionnels accueillent des stagiaires depuis 5 à 10 ans ; 37,5% depuis plus de 10 ans et 12.5% depuis moins de 5 ans.

Les 3 principales raisons qui incitent à encadrer un stagiaire sont :

  • Le souhait de former les étudiants à la pratigue de la psychologie (35%)
  • Pour favoriser une certaine stimulation intellectuelle (33%)
  • Pour maintenir à jour de nouvelles connaissances (30%)

 

Graph2

 

Les professionnels ont déjà encadré majoritairement des stagiaires de L3 (35%), puis de M1 (30%), puis de M2 (25%). 10% ont encadré des stagiaires de L1 et L2.

 

Professionnels qui n’encadrent pas de M2

Sur 16 professionnels qui encadrent des stagaires, 9 n’ont jamais encadré de M2 (soit un peu plus de 55%). Les principales raisons sont :

  • Le manque de temps (28%)
  • Le manque d’expérience professionnelle (18%)
  • Le nombre important d’heures de stages (18%)
  • A cause du mémoire professionnel (18%)

 

Graph 3

 

Recrutement des stagiaires

Près de 70% des professionnels recrutent les stagiaires grâce à une candidature directe auprès d’eux. 23 % ont déjà participé à la procédure de Chambéry pour les M2. 9% fonctionnent par recommandation (universités, collègues…).

 

Pour la moitié des professionnels l’université de provenance des stagiaires n’a pas d’importance. 25% préfèrent des université proches (Grenoble, Lyon…) et 25% uniquement des stagaires de Chambéry.

 

Environ 44% des professionnels encadrent 1 stagiaire par an, 31% 2 stagiaires par an et 25% plus de 2 stagaires par an. Ce qui représente plus de 300H par an pour près de 44% des professionnels, entre 200 et 300H pour 25% des professionnels et moins de 200H pour 31%.

 

Rencontre de difficultés significatives durant un stage

56% des professionnels (soit 9 personnes dans cette enquête) ont rencontrés des difficultés significatives durant un stage.

Les principales raisons sont :

  • Le manque d’implication du stagiaire (28%)
  • Le manque de fiabilité (retard, absence…) (28%)
  • Puis a proportion égale (11%) : le manque d’autonomie, des difficultés d’intégration dans l’équipe et des difficultés relationnelles avec le maitre de stage

 

Graph4

 

En cas de difficultés significatives avec un stagiaire, seulement un peu plus de 30% des professionnels ont contacté son université.

 

Mais globalement 100% des professionnels trouvent que leur expérience d’encadrement de stagiaires est plutôt positive.

 

A propos de cette année universitaire

76 % des professionnels de cette enquête ont prévu d’encadrer un ou des stagiaires cette année (soit 13 personnes).

4 professionnels qui d’habitude encadrent des stagiaires ne le feront pas cette année, majoritairement à cause de contrainte professionnelle particulière (50%). A noter que 2 professionnels n’ont reçu aucune demande.

46% des professionnels ont prévu d’encadrer 2 stagiaires, 39% un stagiaire et 15% plus de 2 stagiaires.

53% des professionnels ont prévu d’encadrer un master 1, 35% un Master 2 et 12% un L3. Aucun professionnel n’a prévu d’encadrer de L1 ou L2

Ce qui représente plus de 300H de stage annuel pour 31% des professionnels, entre 200 et 300H pour 23% des professionnels, entre 100 et 200H pour 15% et moins de 100H pour 31%.

 

A propos de l’université de Chambéry

Cette partie s’adressait uniquement aux professionnels qui ont déjà encadré des étudiants de l’université de Chambéry, soit 14 professionnels.

71% ont déjà encadré un stagiaire de licence, 93 % un stagiaire de M1 et 71% un stagiaire de M2.

A propos des M2

10 professionnels ont donc déjà encadrés un M2. 50% ont encadré des formations initiales et continues, 40% uniquement des formations initiales et 10% uniquement des formations continues.

Remarques faites : Pour la formation continue, comment le nombre d'heures de stage est-il évalué? Expérience d'une psychologue clinicienne en formation continue non autonome à la fin de son stage sur la pratique de la neuropsychologie. Proposition d’un nombre d’heures fixé en partenariat avec le maitre de stage.

 

Certains psychologues ne souhaitent plus encadrer de M2 : 4 sur 10 soit 40%.

Graph 5

A propos des informations apportées par l’université sur le stage (objectif, déroulement, connaissance à acquérir…)

64% des professionnels pensent qu’elles sont insuffisantes ou très insuffisantes.

Remarques faites :

  • Précisions sur ce que la FAC attend de l’étude de cas pour les M2
  • Connaissances à acquérir, modèle rapport de stage, questionnaire évaluation
  • Pas de contact direct avec l’université. Documents ne devraient pas forcément transiter par les étudiants (fiches évaluation). Davantage d'informations sur le rapport de stage et sur le programme (pour savoir quand sera abordée telle pathologie)
  • Connaissances acquises et à acquérir. Programme et résumé des cours
  • Pour le M2 qu'est ce qui est attendu concernant l'étude de cas. Manque d'explications détaillés
  • Connaissances à acquérir plus précises
  • Savoirs faire à acquérir en fin de stage. M1: stage d'observation uniquement ou acquisition de la passation de quelques tests?
  • Pris l'habitude de faire sans. Les connaissances à acquérir arrivent à mi-parcours. Il pourrait être intéressant de les avoir au début du stage

 

A propos des informations que vous avez sur le stagiaire avant de débuter le stage (connaissances/savoir Faire…)

57 % des professionnels pensent qu’elles sont insuffisantes ou très insuffisantes.

Remarques faites :

  • Modules enseignements et thèmes abordés
  • Connaissances acquises (test, interprétation, cotation, entretien et anamnèse, rééducation…)
  • Quels sont les stages antérieurs effectués et les compétences acquises
  • Insuffisant de la part de l'université (aucune donnée). Recueil auprès du stagiaire des informations recherchées
  • Un entretien préalable pourrait être envisagé
  • Par le biais du CV. Possibilité de creuser avec le stagiaire en amont

 

A propos des outils d’évaluation

64 % des professionnels pensent qu’ils sont satisfaisants.

Remarques faites :

  • Les avoirs dès le début des stages
  • Idée d'un livret de stage qui suit le stagiaire tout le long de son cursus et permet de connaitre sa progression
  • Concernent souvent des points peu discriminants comme l'assiduité. Peu d'items sur les compétences, l'implication (motivation et progression)
  • Les maitres de stages et les intervenants de la fac pourraient créer en collaboration une nouvelle grille d'évaluation

A propos des contacts avec l’université de Chambéry

64% des professionnels ayant encadré un stagiaire de Chambéry n’a jamais contacté l’université.

Les 5 professionnels qui ont contacté l’université ont majoritairement utilisé le mail (62.5 %) puis le téléphone (37.5%).

60% des professionnels pensent qu’ils sont arrivés à contacter facilement l’université. Et dans 100% des cas la réponse apportée était satisfaisante.

 

A propos du lien de collaboration avec l’université de Chambéry

Plus de 70% des professionnels pensent que le lien de collaboration est insuffisant ou très insuffisant.

 

Remarques éventuelles, idées pour améliorer la formation des stagiaires et /ou la collaboration avec l’université

  • Voir avec l'OFPN qui réfléchit à ce sujet et qui va peut-être mettre en place un livret de suivi des stages
  • Définir clairement les objectifs du stage, le degré d'autonomie visée, les connaissances pratiques à acquérir (ex: maitriser tel test). Evaluation intermédiaire à mi-stage. Supervision de stage proposée dans les temps universitaires (un professionnel pour plusieurs étudiants). Intérêt du rapport de stage: support de discussion entre le stagiaire, le maitre de stage et l'université et les référents de la faculté pour améliorer la formation des stagiaires.
  • Renforcer le partenariat avec l'université. Réaliser une réunion annuelle avec un représentant de la faculté. Créer un groupe de travail entre les professionnels et les référents de la faculté pour améliorer la formation des stagiaires.
  • Contact direct avec le référent de stage: mail, appel afin d'avoir des informations concrètes sur les attentes et faire remonter d'éventuelles remarques
  • Carnet de liaison
  • Difficulté en raison de l'éloignement géographique également car des réunions pourraient être une idée mais je ne pense pas pouvoir m'y rendre

Ajouter un commentaire

 
assopn74
×